Réforme du Code du travail: réaction de Gilles Nakache, Président de la CPME 31 :

« Quelque chose d’exceptionnel »

« Reconnaissons qu’il n’y a jamais eu autant de décisions mises en place pour les TPE-PME. Ce qui veut dire que, pour la première fois, on parle à plus de 96 % des entreprises françaises : celles de moins de 20 salariés, qui n’avaient donc pas de représentants syndicaux. Désormais, ces entreprises auront la possibilité de mettre en place des référendums de consultation et/ou un accord avec un salarié mandaté non élu et non syndiqué. C’est quelque chose d’exceptionnel. Il faudra voir dans quelle mesure cela répondra aux objectifs finaux – faciliter l’embauche, l’agilité, etc., et donc améliorer le taux d’emploi – mais s’adresser directement à ses salariés est toujours un plus. Autre mesure emblématique : la fixation d’un plancher et d’un plafond au niveau des Prud’hommes, synonyme de prévisibilité pour le chef d’entreprise. »

Propos recueillis par Lettre M – 01/09/2017 article en cliquant ici